Initiatives Phyto

Les initiatives « Pour une eau potable propre » et « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » seront soumises en votation le 13 juin 2021.

S’informer:

www.non-initiatives-phytos-extremes.ch

Avenir protection des plantes

www.agriculture-durable.ch

Résumé des arguments

Prospectus

Communiqué de presse

Rejoindre le comité valaisan 2 x non: Formulaire

Inscription en ligne

Partager les informations sur les réseaux sociaux: facebook, instagram, twitter.

Important: ne jamais se laisser emporter par l’émotion, rester objectif, rester poli et courtois. Lire les règles et conseils avant de partager et commenter.

Afficher son opposition aux initiatives: des panneaux et des prospectus sont disponibles à la CVA.

Il est impératif de respecter les règles d’affichage.

Pour aller plus loin:

Interview de Marie-Noëlle Brunner, arboricultrice

Interview de Richard Pellissier: version courte et version longue

Agriculteur par passion, Vincent Roten nous ouvre les portes de son domaine: vidéo interview

En visite chez un arboriculteur, Julien Taramarcaz: vidéo interview

L’Opinion: les pesticides, qu’est-ce c’est ?

Une acceptation de ces initiatives aurait des conséquences dramatiques. Le recul de la production indigène de denrées alimentaires s’accompagnerait d’une diminution des prestations de transformation et d’encadrement. Cette diminution aurait également un impact négatif sur le taux d’auto-approvisionnement et donc sur la sécurité alimentaire. Au-delà de cela, il faudrait s’attendre à une hausse des prix des aliments et à une augmentation significative des importations.

Au vu de la position de leader mondial qu’occupe aujourd’hui déjà la Suisse en matière d’écologie et de bien-être animal, les revendications sont  disproportionnées. En outre, les risques sont reconnus et les mesures d’amélioration déjà engagées. En collaboration avec une large alliance nationale d’acteurs du secteur agroalimentaire et sous la houlette de l’Union suisse des paysans, la Chambre valaisanne d’agriculture et la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie mettront tout en œuvre afin d’atteindre un double NON.